Tout savoir sur les logiciels : comprendre et cerner les différents types

La plupart du temps, le mot « logiciel » est utilisé à tort. En effet, les usagers peuvent le confondre à des matériels comme un jeu vidéo ou encore un appareil automatisé. Beaucoup le représente comme un CD ou un fichier avec des icônes. Or, le logiciel n’a rien de matériel.

Tout savoir sur les logiciels propriétaires et payants

Ce sont des logiciels forfaits livrés par une société de logiciels en même temps avec sont équipement d’usage. Cela peut donc concerner un ordinateur ou un autre équipement informatique qui dispose déjà du logiciel dans sa liste de programmes. Bien évidemment, il n’y a pas de problèmes au niveau de la comptabilité, puisque le logiciel et l’outil informatique ont les mêmes systèmes d’exploitation.
Toutefois il faut bien souligner que le logiciel en question ne dispose que d’une licence utilisateur. Cela veut dire que vous ne pouvez en faire qu’une utilisation personnelle et vous ne devrez en aucun faire une reproduction.
Les logiciels propriétaires dispose d’un copyright. C’est ce qui permet à l’éditeur de s’assurer que vous ne faites pas un abus de son utilisation. En effet, le code source est protégé par une clé qui ne peut être réutilisé par un autre utilisateur. Il faut savoir que les logiciels propriétaires et payants peuvent être accessibles sous forme d’abonnement et peuvent être payants.

Tout savoir les logiciels gratuits ou freewares

Il existe également des logiciels qui ne dépendent pas des grands éditeurs, mais conçoivent leurs propres logiciels. Dans la plupart des cas, ce sont des logiciels gratuits ou freewares. Cela veut dire que leur utilisation est entièrement gratuite et vous pouvez le télécharger très facilement en lançant leur CD-ROM ou en les retrouvant sur internet. De plus, il ne faut pas oublier que les logiciels freewares ne sont pas protégés par des licences. Tout le monde peut s’en procurer et faire autant de copies nécessaires.
La gratuité des freewares pourtant se payer très cher. Dans l’absence d’information concernant l’éditeur, mais aussi dans le fait de pouvoir le télécharger sur n’importe quelle plateforme, les logiciels freewares peuvent être sources de virus et d’espions tels que les spywares. Nombreuses sont effet les sociétés anonymes spécialisées dans l’espionnage qui distribuent ces logiciels en vue de pouvoir tirer des informations sur leurs utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *